Sélectionner une page

manchot empereur

 

Le jeûne serait excellent pour la santé.

Voilà qui ne m’arrange guère.

J’ai donc fouillé un peu partout dans le vague espoir qu’un scientifique aurait été à même de prouver le contraire. Hélas, mille fois hélas : non.

Cela dit, rien n’est vraiment étayé dans un sens comme dans l’autre mais il n’en reste pas moins que l’espérance de vie des souris augmente lorsqu’on leur baisse leur niveau de calories de 30% (si je me réincarne un jour en rongeur, pitié que ce soit en petite souris qui récolte les dents de lait de gentils bambini et non pas en rat de laboratoire !).

Bon, la souris, c’est pas l’homme (ni la femme) mais quand même.

Et c’est moins sexy que la souris, mais ça marche aussi avec la bactérie de levure, le ver et la drosophile. Du coup, une question me turlupine : comment les scientifiques en sont arrivés à tester le jeûne sur ces petites bêtes là plutôt que sur la mante religieuse ou le canard mandarin ? Une histoire de sandwich de midi qui a mal tourné, sans doute.

A ce stade des études, il n’est donc pas encore prouvé que le jeûne puisse sauver des vies – mis à part celle du joli petit poulet qu’on s’abstiendra donc de déguster (même après l’avoir amoureusement enduit de moutarde à l’ancienne), mais par contre, il peut certainement améliorer notre état de santé.

Et Alléluia, le jeûne intermittent, celui qu’on fait presqu’en dormant, donnerait d’excellents résultats. Voilà qui me plait davantage.

Il suffirait de jeûner entre 16h. et 8h. pour en profiter des bienfaits. Quel morceau de chance : mes repas préférés sont les goûters et les petits déjeuners !

Et bon cela va sans dire, on ne jeûne pas n’importe comment. On s’intéresse d’abord à sont état général et selon ce qui semble indiqué, on en parle à son médecin.

Et pour ceux qui se posent la question du choix de la photo pour illustrer cet article sur le jeûne, et bien, c’est que les manchots empereur jeûnent jusqu’à 100 jours d’affilé (pauvres bêtes) et que cela ferait 40 ans qu’on les étudierait pour ça (pauvres bêtes).